Transidentités en scène

Interventions :

« Transformistas vs travestis : Les expériences trans dans le concours Miss Gay International by Theatron (Bogotá, Colombie) » par Paul FORIGUA, doctorant en anthropologie sociale et ethnologie (EHES, IIAC-LAHIC).

Pour voir l’article sur lequel s’est basée cette communication, c’est par ici.

« ‘‘Jellyfish Antics’’ : beauté, coiffure et stylistes trans dans la Caraïbe insulaire colombienne » par Ange LA FURCIA, doctorante en sociologie (Université de Cambridge, CLAS), membre de la QTI Coalition of Colour (Royaume-Uni).

« Paradoxes de la reconnaissance sociale des transidentités : les mécanismes de la visibilité, la célébrité, la distinction, la propriété et la normativité » par Manuela GUEVARA, anthropologue (ANRS Trans & VIH, INSERM)

Résumé :

L’objectif principal a été de soulever quelques caractéristiques de ce que l’on pourrait appeler: “les transidentités en scène” ou le processus de médiatisation des transidentités en France, afin d’analyser la montée en puissance de la visibilité des transidentités et mesurer l’impact sur la reconnaissance légale des droits des personnes trans, ou la diminution du degré de précarité dans les conditions de vie.
En d’autres termes, la mise en scène des nouveaux visages trans, des chaînes de vidéos, des personnages publics, etc., est-elle suivie de changements politiques visant à améliorer la vie des personnes trans en France comme dans le monde ?
La pertinence de ma réflexion se doit au fait que la visibilité est très souvent présentée comme un objectif politique en soi du mouvement trans alors que force est de constater que d’autres sujets d’actualité occupent le terrain des médias sans que pour autant ils n’obtiennent des réponses satisfaisantes de la part des institutions publics.

Références théoriques :

Les travaux de Barbara Carnevali, philosophe italienne, maîtresse de conférences à l’EHESS, dont les travaux en esthétique et philosophie sociale et théorie critique, notamment sa théorie de la reconnaissance, du prestige, de formes et ambivalences de l’individu moderne, et de la présentation de soi se trouvent à l’origine du titre de ma communication.

Dans une moindre mesure, les études sur la visibilité, et notamment le concept de capital de visibilité, développées par la sociologue française, Nathalie Heinich. Livre « De la visibilité », paru en 2012 chez Gallimard.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search