Résister en et avec l’Amazonie

Intervenant·es :

Diana Paola Garcés Amaya

Docteure en Sciences politiques de l’Université de Grenade (Espagne), spécialiste en études de la migration, en études de genre et en droits humains. Chercheuse rattachée à l’École d’Études sur le genre de l’Université Nationale de Colombie. Elle travaille notamment sur les violences fondées sur le genre dans le cadre du conflit armé colombien, sur le genre et l’accès à la terre, ainsi que sur les mouvements de femmes autochtones en Amazonie.

Communication : « Los feminismos comunitarios emergentes de la Chagra y de la maloca. Procesos de organización de mujeres indígenas de la Amazonia colombiana »

NOMASMETAFORAS [Julian Dupont + Clara Melniczuk]

Fondé par Julian Dupont (artiste plasticien colombien) et par Clara Melniczuk (doctorante française en Philosophie à l’Université de Paris 8), NOMASMETAFORAS est un collectif de recherche et d’art contemporain. Depuis quelques années, le collectif a décidé de se domicilier dans le Cauca (au sud de la Colombie), où iels ont pu approfondir leurs connaissances et leurs échanges avec les cultures indigènes de la région.

Dans le travail qu’iels nous présentent à cette occasion, le collectif NOMASMETAFORAS s’interroge sur les rapports entre désir et pulsion colonisante/territorialisante et comment ceci peut construire notre relation à la terre et aux éléments vivants et non-vivants qui nous entourent.

Julieth Morales

Artiste Misak (Popayan, Colombie).

Depuis 2018, elle travaille en lien avec la galerie d’art et centre d’expérimentation artistique el Espacio El Dorado de Bogotá. Son travail est traversé par des questionnements sur la mémoire, le métissage et les corporalités.
  

Vilma Almendra et Manuel Rozenthal de “Pueblos en camino”

Membres fondateurs du groupe de réflexion politique “Pueblos en camino”, qui a pour objectif de “tisser de l’autonomie entre des peuples et des processus”.

 



Citer ce billet
Ale Peña (2022, 30 mai). Résister en et avec l’Amazonie. Genre et féminismes dans les Amériques latines. Consulté le 26 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oycf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search